<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 ">

Votre esprit sain

S'informer, écouter et remonter le moral : comment soutenir une personne aux prises avec la maladie mentale

Publié par the BEACON team on 17 juil. 2019 15:21:50

hug_t20_9JEgvv

Que vous soyez ou non concerné personnellement, la maladie mentale est un problème qui touche nombre d'entre nous de manière différente. Qu'il s'agisse de notre famille ou amis, de nos voisins ou collègues et autres connaissances, il y a de fortes chances que vous connaissiez quelqu'un en difficulté.  

Mais personne ne devrait se sentir seul dans cette lutte; vous pouvez faire une réelle différence en offrant votre soutien, en vous présentant comme un allié dans la maladie mentale et en faisant preuve d'empathie. Souvent, la notion de soutien peut paraître comme une responsabilité lourde, mais vous seriez surpris de constater que vous pouvez aider en apprenant, en écoutant et en consacrant votre temps à une personne dans le besoin, tout simplement. Voici quelques conseils utiles pour vous mettre sur la voie.  

 

Se renseigner sur la maladie mentale

Tout d'abord, la tâche peut paraître intimidante – surtout si l'on considère l'abondance de renseignements disponibles sur le sujet. Vous pourriez toutefois commencer par les ressources en ligne : le CAMH, le Réseau national pour la santé mentale, la Commission de la santé mentale sont autant de sources d'information pour vous aider à comprendre les difficultés auxquelles certaines personnes font face – sans mentionner les idées fausses et les stéréotypes qui ont la peau dure. Une fois que vous commencez à vous informer, vous aurez une bien meilleure idée de ce que d'autres personnes peuvent éprouver.

 

Engager la conversation

Ce n'est pas exactement le meilleur moment d'aborder ce sujet lors d'une soirée, mais si vous faites savoir aux autres que vous êtes à leur disposition pour parler de la maladie mentale, les voies de communication avec une personne hésitante pourraient s'ouvrir plus facilement. Déclarez simplement : « Je pense que nous devrions tous être à l'aise pour parler de la maladie mentale, n'est-ce pas? »

En faisant savoir aux autres que le sujet vous intéresse, vous pourriez devenir un fervent défenseur de la maladie mentale qui offre un atout extrêmement précieux : une ouverture d'esprit.  

couple-party-friends-lesbians-lesbian-lgtb-outdoor-party-millennial-life-eating-outdoors_t20_OpyJOy

 

Faire preuve d'empathie

Souffrir d'une maladie mentale peut engendrer une situation d'isolement. C'est l'un des défis les plus difficiles à vivre. Ces émotions intenses qui accompagnent l'anxiété et la dépression par exemple sont difficilement compréhensibles si on ne les a pas soi-même vécues.

En démontrant de l'empathie, vous pouvez faire savoir à cette personne que, bien que sa situation soit unique, vous comprenez combien sa souffrance doit être pénible. Votre empathie peut également considérablement l'aider à renforcer la confiance en soi et à leur montrer que nombreux sont les gens qui ne jugent pas ni ne tirent de conclusions hâtives.

 

Peser ses propos

Malheureusement, il existe de nombreux mots et expressions qui peuvent déclencher des émotions négatives chez une personne aux prises avec un trouble de santé mentale. Quand on dit de quelqu'un qu'il est « dingue » ou « qu'il lui manque un boulon », il y a de fortes chances que cet individu s'enfonce dans le sentiment d'isolement qui l'habite, et que les préjugés associés à la maladie mentale s'en trouvent inévitablement renforcés. 

De même, les termes utilisés de manière inappropriée, comme « Je suis vraiment dérangée du cerveau », ou « On dirait une débile », peuvent être blessants et indélicats.

 

Les soutenir sans condition

Il existe un spectre de rétablissement suite à une maladie mentale. L'individu doit fournir des fournir des efforts énormes, accompagnés d'un soutien utile et d'une empathie de fervents défenseurs comme vous.

Et en leur faisant savoir que vous êtes là les pour les aider à long terme, vous pouvez les rassurer que vous donnez la priorité à leur bien-être, leur confiance en soi et leur rétablissement. Peu importe le temps que ça prendra.

young-couple-holding-hands_t20_QQ2AZa

 

Il suffit d'écouter

Quelquefois, c'est aussi simple que ça : faire savoir à un individu qui souffre que vous êtes là pour l'écouter quand il en a besoin. Soyez simplement cette oreille impartiale et patiente.

Après tout, vivre une maladie mentale peut être terrifiant, pour n'importe qui. En encourageant l'occasion de s'ouvrir, de partager les inquiétudes, les espoirs et les peurs, ou tout simplement de se défouler (qui ne ressent pas le besoin de se défouler de temps en temps!), on peut se sentir plus léger et soutenu.

• • •

En offrant votre temps, votre soutien émotionnel et votre empathie à une personne qui souffre de maladie mentale, vous pouvez non seulement l'aider, mais également contribuer à une conversation plus générale sur les stigmates, les stéréotypes et l'importance d'aborder le bien-être mental de tous. Un véritable plaidoyer sur la compassion et la prise de conscience!

Sujets: dépression, Well-being, CBT, Mindfulness, Millennials, Lifestyle, Support

BEACON est pris en charge pour de nombreux Canadiens.

Vérifiez auprès de votre employeur ou de votre prestataire de régimes d’avantages sociaux pour savoir comment accéder à la thérapie numérique BEACON à un prix réduit ou sans frais.

Demandes concernant les médias

Pour plus d’informations relativement à la couverture de presse ou médiatique, ou pour organiser une entrevue, veuillez nous envoyer votre courriel ci-dessous et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Articles récents