<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 ">

Votre esprit sain

L'alcool et la santé mentale

Publié par Dr. Peter Farvolden, Ph.D., C.Psych. le 16 déc. 2019 09:57:15

man_drinking_email11

Nous sommes nombreux à consommer des boissons alcoolisées. C'est l'un des rituels qui nous permettent de nous détendre et de nouer des relations. Pour décompresser après une longue journée de travail, rien de plus plaisant que de se retrouver en bonne compagnie autour d'une chope de bière froide ou d'un verre de chardonnay ou de déguster un repas bien arrosé en famille ou entre amis.

Toutefois, malgré les plaisirs que la consommation d'alcool peut nous offrir, les effets indésirables sur notre intégrité physique et mentale ainsi que sur notre bien-être ne doivent pas être négligés. La consommation et la dépendance à l'alcool peuvent interférer avec la dépression et l'anxiété pour aboutir à de graves conséquences négatives.  

Voyons ensemble comment l'alcool peut affecter la santé mentale.

 

Ses vertus antistress sont surestimées

Pour la plupart d'entre nous, l'alcool ne sert qu'à se détendre après un événement stressant, comme une dure journée au travail. Et pourquoi pas? Un ou deux verres aideront bien à oublier temporairement nos soucis. Mais à long terme, l'alcool interfère en fait avec le cortisol, l'hormone produite par le cerveau en réponse à un stress. Plus vous consommez d'alcool, plus votre cerveau augmente la quantité de cortisol, ce qui a pour conséquence d'élever la tension artérielle et le niveau de vigilance, de même que les sentiments de stress et d'anxiété en général.

sampling-beer-from-a-flight-of-craft-brews-craft-beer-brewery-enjoying-beer-drinks-with-friends_t20_rRG6XX

 

Il peut aggraver la dépression et l'anxiété

Sans alcool, les fêtes, les anniversaires ou même la nouvelle année n'auraient pas le même impact. Toutefois, à d'autres occasions, l'alcool fait office de pansement sur les maux de l'âme. On pense qu'en consommant de l'alcool, les émotions négatives comme la déprime ou l'anxiété vont s'estomper. Malheureusement, c'est l'inverse qui se produit : l'automédication par l'alcool pour « traiter » l'anxiété ou la dépression ne peut que provoquer un cercle vicieux : on boit pour alléger l'anxiété et la dépression, mais la dépression et l'anxiété s'aggravent parce qu'on boit.

L'alcool peut également affecter et modifier l'activité chimique du cerveau : les neurotransmetteurs par exemple permettent d'envoyer les impulsions chimiques et électriques dans tout le corps et le cerveau. Lorsque l'alcool s'en mêle, les changements négatifs peuvent également augmenter l'incidence de la dépression et de l'anxiété.

young-beautiful-girl-in-evening-dress-holding-a-glass-with-red-wine-young-beautiful-background_t20_waEK6W

 

L'abus d'alcool est lié à l'autodestruction

C'est bien connu, l'alcool a la propriété de nous aider à « se laisser aller » et à agir impulsivement. Malheureusement, les conséquences de cet état peuvent être bien plus graves qu'on ne peut l'imaginer. Dans le cas d'une personne qui se débat dans les problèmes de dépression et d'anxiété, et qu'elle a décidé de s'en remettre à l'alcool, il y a de fortes probabilités qu'elle agisse de manière anormale, c'est-à-dire s'adonner à l'autodestruction. En fait, le taux de suicide est six fois plus élevé chez les individus présentant une dépendance à l'alcool.

Dans les cas extrêmes d'abus d'alcool, on note que les grands buveurs peuvent parfois développer une psychose et présenter des symptômes comme des hallucinations et des délires.

cheers_t20_GG6m73

 

Lorsqu'il s'agit de prendre un verre, nous n'avons généralement pas de difficulté à trouver une bonne occasion. On veut tout simplement se détendre, fêter un événement spécial ou se joindre à d'autres buveurs. C'est très anodin et pour bien faire, il suffit de contrôler la quantité consommée. Cependant, si vous êtes préoccupé par la relation entre l'alcool et votre santé mentale, BEACON et la thérapie cognitive comportementale sont là pour vous soutenir et vous accompagner dans votre démarche. 

 

Articles connexes:

Quatre choses à savoir à propos de l'insomnie

Les différentes phases du stress : ce que vous devez savoir

4 façons saines (et moins saines) de se détendre après une journée stressante

 

Sujets: Depression, L'alcool

BEACON est pris en charge pour de nombreux Canadiens.

Vérifiez auprès de votre employeur ou de votre prestataire de régimes d’avantages sociaux pour savoir comment accéder à la thérapie numérique BEACON à un prix réduit ou sans frais.

Demandes concernant les médias

Pour plus d’informations relativement à la couverture de presse ou médiatique, ou pour organiser une entrevue, veuillez nous envoyer votre courriel ci-dessous et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Articles récents