<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 ">

Votre esprit sain

Soutenir quelqu’un aux prises avec une maladie mentale : guide utile

Publié par l’équipe BEACON on 10 mars 2020 09:56:40

amberblog2

Quelque part, à cet instant, quelqu’un souffre d’un problème de santé mentale.

Trop occupés par le rythme trépidant de nos vies, nous passons à côté de ce constat. Nous ne pensons même pas que les problèmes de santé mentale peuvent affecter les nombreux individus que nous connaissons – et pourtant il y a de fortes chances que ce soit le cas.

Mais pensez-y bien : chaque année, un Canadien sur cinq va personnellement se trouver face à un problème de santé mentale ou à une maladie mentale. Selon toute vraisemblance, nous connaissons tous quelqu’un qui en souffre. 

« Peut-être est-ce un de nos amis. Peut-être un membre de notre famille, un être cher, ou même un collègue de travail, déclare Amber Mckenzie, psychologue chez BEACON. Ça ne les dérange peut-être pas de parler de leurs problèmes de santé mentale. C'est possible aussi qu'ils préfèrent les garder pour eux. Qui qu'ils soient et quelle que soit leur situation, ils pourraient avoir besoin d'aide. »

Alors comment leur offrir notre soutien d’une manière saine, effective et positive? Comment proposer une aide concrète à ceux qui traversent une période difficile dans leur vie, tout en veillant à se préserver? 

Ces conseils vous aideront à comprendre ce que cela implique d’aider une personne qui souffre d’un problème de santé mentale – ce qui est à la portée de tout le monde pour peu qu’on y mette un peu de soi!

 

Sachez que la maladie mentale existe en tant que continuum

D’un côté, il y a ce que nous appelons la « santé mentale » liée à des facteurs comme la quantité de sommeil, les relations sociales et la fréquence des exercices physiques, et autres facteurs similaires de la vie quotidienne.

De l’autre côté du continuum, il y a ce que nous appelons la « maladie mentale » qui caractérise une personne présentant des signes de troubles comme l’anxiété généralisée, la dépression et le TSPT.

« La relation entre ces deux extrêmes dans le continuum dépend de la manière dont on gère les facteurs importants de la santé mentale, par exemple en dormant suffisamment, en mangeant sainement et en faisant de l’exercice régulièrement, indique Mme Mckenzie. Ce scénario est moins susceptible d’exacerber une maladie mentale. Cela montre également qu’on peut agir pour réduire ou arrêter les symptômes d’une maladie mentale. »

AMberblog4

 

Faites savoir qu’on peut compter sur vous

Qui sait écouter peut certainement être d’une grande aide quand il s’agit de santé mentale, mais cela s’apprend. Tout d’abord, il est primordial que la personne sente qu’on la comprend – quand on a le sentiment d’être compris et entendu, on a beaucoup plus tendance à se confier, et à donner et recevoir des opinions.

« Il s’agit avant tout d’écouter, ajoute Mme Mckenzie. Mais également de poser des questions et d’offrir des réponses comme « C’est tout naturel que tu te sentes comme ça » ou « Je comprends bien ce que tu ressens ».

Il est également utile de garder en tête qu’il s’agit d’une communication à double sens – écouter et répondre est un processus qui se travaille à deux, et qui progresse au fur et à mesure.

Amberblog3

 

Trouvez le bon moment pour offrir de l’aide

Cela s’entend sous toutes réserves parce qu’il n’y a jamais vraiment de bon moment pour aborder la santé mentale d’une personne. Mais il y a certainement des moments plus appropriés que d’autres.

 

« Essayez d’entamer le dialogue en privé et non pas devant une audience à un dîner de famille par exemple, où il y a foule, explique Mme Mckenzie. Cette approche ne peut que mettre mal à l’aise, ce qui n’est pas une très bonne idée. »

 

Essayez de repérer un moment où vous serez seul avec cette personne et soyez aussi attentionné et concerné que possible – essayez quelque chose comme : « Dis-moi, je m’inquiète un peu pour toi, j’ai remarqué que ça n’allait pas très fort au bureau ces derniers temps, est-ce que tout va bien? » Il y a toujours la possibilité que, quelle que soit la manière dont vous abordez le sujet, vous soyez rejeté; mais n’oubliez pas que vous faites de votre mieux!

* * *

Aider quelqu’un qui montre des signes de maladie mentale n’est pas toujours facile. Vous devez être très patient, compréhensif et faire preuve de perception. Si vous adoptez une approche saine et positive, toutefois, vous pouvez vous aussi faire une différence dans la vie de quelqu’un.   

 

Articles connexes

D’autres conseils pour soutenir quelqu’un aux prises avec une maladie mentale

S'informer, écouter et remonter le moral : comment soutenir une personne aux prises avec la maladie mentale

Comment dire à vos collègues que vous faites face à un souci de santé mentale

Sujets: Dépression, Anxiété, Adultes qui travaillent, Stressé, Santé mental

BEACON est pris en charge pour de nombreux Canadiens.

Vérifiez auprès de votre employeur ou de votre prestataire de régimes d’avantages sociaux pour savoir comment accéder à la thérapie numérique BEACON à un prix réduit ou sans frais.

Demandes concernant les médias

Pour plus d’informations relativement à la couverture de presse ou médiatique, ou pour organiser une entrevue, veuillez nous envoyer votre courriel ci-dessous et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Articles récents