<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 ">
Retour à la page principale

Vous êtes fatigué d’entendre qu’il faut être positif?

Featured Image

« Ça va bien aller, sois positif! ».

 

Cette phrase qu’on entend souvent est plutôt… énervante.

 

Tout le monde sait que les problèmes ne se règlent pas avec une baguette magique. Ce serait merveilleux si c’était aussi simple, n’est-ce pas?

 

Les gens sont bien intentionnés et veulent nous encourager à voir la vie du bon côté lorsque nous nous sentons déprimés. Le problème, c’est que ce genre de formule simplifie à outrance tout le travail à faire pour devenir une personne positive. (Oui, c’est un travail bien réel.)

 

Une positivité excessive dans les périodes les plus difficiles peut même être toxique pour la santé mentale.

 

La pensée positive comporte évidemment des avantages. En fait, c’est notre façon de penser qui est à la base de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) – l’approche adoptée par BEACON.

Un des principes fondamentaux de la TCC est le suivant : nos réactions émotionnelles sont le résultat de notre perception du monde, et pas nécessairement de la réalité. On est tous vulnérables aux distorsions cognitives qui nous font voir les choses plus négativement qu’elles ne le sont en réalité, et ce n’est généralement pas utile.

Il y a plusieurs types de distorsions cognitives. Pensons par exemple à la « lecture des pensées » (quand vous présumez ce que les autres pensent, mais qu’en réalité vous ne le savez pas), à la « pensée catastrophiste » (quand vous supposez que le pire se produira, alors que c’est improbable) et au « filtre mental » (quand vous ignorez ou rejetez tout ce qui viendrait remettre en cause votre interprétation négative).

Voici une bonne règle de base : chaque fois qu’une pensée vous obsède et vous empêche d’avancer, prenez un pas de recul et vérifiez les faits. Réfléchissez à votre interprétation de la situation. Ensuite, examinez les faits pour confirmer ou contredire vos hypothèses et avoir un portait plus réaliste de la situation.

Un excès de positivité (appelée « positivité toxique ») peut avoir des conséquences négatives. Il s’agit essentiellement d’une fausse forme de positivité qui indique à la personne en souffrance que ses émotions ne sont pas valides et qu’elles ne méritent pas d’être verbalisées. 

Prenons un exemple extrême : vous venez tout juste de perdre un être cher. Vous exprimez votre peine et on vous répond par des phrases comme « vois les choses du bon côté », « ça pourrait être pire » ou « rien n’arrive sans raison ». 

C’est faux. Certaines situations n’ont pas de bon côté. Et c'est correct.

Les émotions dites « négatives », comme la tristesse, font partie d’un système sain et fonctionnel. Le fait de rejeter les sentiments négatifs nuit au processus nécessaire pour digérer les expériences difficiles et réussir à s’en sortir.

Même si les encouragements sont probablement donnés avec un sincère désir d’aider, c’est souvent l’inverse qui se produit. En niant des circonstances objectivement tristes ou autrement douloureuses, nous n’avons pas la chance d’accepter la situation pour surmonter notre chagrin.

Il nous arrive parfois de tomber dans la positivité toxique parce que c’est trop difficile de vivre des émotions douloureuses. On est programmé pour éviter ces émotions. C’est parfois insupportable d’être témoin de la souffrance d’un proche et de se sentir impuissant parce qu’on ne peut rien faire. 

Il faut éviter de passer rapidement en mode solution pour faire disparaître la douleur et de lui suggérer de voir la vie du bon côté (ce genre de conseil peut être utile dans certains cas, mais pas quand la personne se trouve dans un état de détresse aiguë).

Dites plutôt à votre être cher que ses sentiments sont valides et que vous êtes là pour lui. Parfois, la meilleure chose à faire est simplement de lui dire que la situation est en effet très difficile, et que vous êtes prêt à l’accompagner tout au long de cette épreuve.

Ce genre de formule simplifie à outrance tout le travail à faire pour devenir une personne positive.

Retour à la page principale

Abonnez-vous à Construire notre résilience par BEACONMC

Recevez les dernières nouvelles sur tout ce qui touche la santé mentale, par courriel chaque mois!