<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 ">
Retour à la page principale

Porter le masque malgré l’inconfort

Featured Image

Il n’y a pas si longtemps, les seuls moments où on portait un masque étaient à l’Halloween ou en plongée. Aujourd’hui, presque tout le monde porte un masque et tout le monde en fabrique : des magasins Old Navy à la tante de votre amie!

Mais comment se sent-on quand on en porte un? Maintenant que le port du masque est obligatoire dans les espaces intérieurs un peu partout au Canada, même les plus réfractaires d’entre nous devront s’y faire. Si vous prévoyez vous rendre dans un espace public fermé, que ce soit à l’épicerie ou chez le dentiste, vous devrez probablement porter un masque pendant un certain temps.

On sait depuis longtemps que se couvrir le visage et se laver les mains ralentit la propagation des maladies respiratoires. En période de déconfinement, porter un masque vous permettra de profiter de plus d’endroits et de commerces, et vous contribuerez ainsi à prévenir un reconfinement. Les réactions au port du masque dans les lieux publics varient. Que la vôtre en soit une d’indifférence ou d’appréhension, voici quelques conseils qui faciliteront votre transition.

Lorsque le masque est source d’anxiété
La plupart des gens n’ont pas l’habitude de porter quelque chose qui leur couvre la bouche et le nez pendant de longues périodes. Bien des raisons peuvent expliquer que le port du masque cause de l’anxiété : une sensation de chaleur excessive ou l’impression d’avoir du mal à respirer peut déclencher de la peur, de l’anxiété ou un sentiment de panique. Les personnes qui ont subi un traumatisme ou qui souffrent d’anxiété ou d’un trouble panique peuvent y être particulièrement sensibles.

Puisque les pensées, les émotions, les sensations physiques et les comportements sont interreliés, une sensation physique désagréable peut déclencher des pensées et des émotions négatives susceptibles de mener au refus de porter le masque ou à d’autres changements de comportement. Il est important de reconnaître que, si la peur est désagréable, elle n’est pas dangereuse. Par exemple, si vous craignez que le masque n’entraîne une hausse dangereuse du taux de dioxyde de carbone ou un manque d’oxygène, sachez qu’il n’existe aucune preuve qui confirme cette hypothèse.

Une protection collective
La personne qui porte un masque protège directement les autres, mais se protège également elle-même de façon indirecte. En effet, plus nous sommes nombreux à le porter, plus fort est le signal indiquant à tous que c’est la chose à faire. Plus les personnes portant un masque sont nombreuses, mieux vous serez protégé. Donner l’exemple facilite l’adoption de cette habitude par les autres.

Dans la prochaine lecture, vous trouverez quelques conseils pour vous aider à surmonter l’anxiété.

La plupart des gens n’ont pas l’habitude de porter quelque chose qui leur couvre la bouche et le nez pendant de longues périodes. Bien des raisons peuvent expliquer que le port du masque cause de l’anxiété.

Retour à la page principale

Abonnez-vous à Vivre avec résilience
par MindBeacon

Recevez les dernières nouvelles sur tout ce qui touche la santé mentale, par courriel chaque mois!