<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 https://www.facebook.com/tr?id=741292666218767&amp;ev=PageView&amp;noscript=1 ">
Retour à la page principale

La parole est à vous...

Featured Image

Le virus touche maintenant quelqu'un de mon entourage et j'ai peur.


« Ma belle-mère a été en contact avec une personne infectée par le coronavirus pendant qu’elle était à l’hôpital pour soigner une blessure. Jusqu’à maintenant, à part les changements liés à mon travail, la pandémie me paraissait plutôt abstraite. À cause de cet incident, la menace  est tout à coup très concrète et j’ai peur. Aujourd’hui, je pleure sans raison et j’ai du mal à me concentrer.
»

Tout d’abord, nous souhaitons bonne chance à votre belle-mère. Espérons qu’elle se porte bien!

En ce qui concerne votre réaction face à l’incident, il est important de mentionner qu’elle est normale, et même prévisible, étant donné l’impression que le virus frappe tout à coup à votre porte.

Quand on vit une expérience effrayante, nos réactions peuvent varier : on peut être porté à pleurer plus souvent, avoir des difficultés à se concentrer, avoir tendance à imaginer les pires scénarios, etc. Rappelez-vous que les émotions fortes sont sans danger, et que lorsqu’on les accepte, il est plus facile de les gérer.

Ne vous critiquez par d’avoir senti que la pandémie était loin de vous jusqu’à présent. Voyez plutôt cela comme le signe que vous vous êtes plutôt bien adapté à votre situation. C’est une force que vous avez!

Prenez le temps de prendre soin de vous et revoyez les saines stratégies que nous avons décrites au début de cette pandémie.

Nous vous invitons à être indulgent envers vous-même, mais également à revoir votre perception de la situation. Par exemple, vous ne pleurez pas « sans raison ». Vous pleurez parce que vous avez peur, et c’est correct d’avoir peur en ce moment. C’est même tout à fait normal.

Pensez à ce qui vous fait peur : certains aspects sont probablement hypothétiques et non réels. Il est inutile d’essayer de trouver des solutions aux hypothèses pour l’instant. Portez plutôt votre attention sur ce que vous pouvez contrôler dans l’immédiat.

Pour ce qui est de votre difficulté à vous concentrer, les exercices de relaxation comme la pleine conscience ou le fait de prendre une pause pour exécuter une tâche toute simple peuvent être utiles.

Qu'est-ce qui vous préoccupe? Cliquez sur "Commentaires" à partir de la page d'accueil et envoyez-nous vos questions et vos commentaires. Nous sommes impatients de vous lire!

 

Retour à la page principale

Abonnez-vous à Vivre avec résilience
par MindBeacon

Recevez les dernières nouvelles sur tout ce qui touche la santé mentale, par courriel chaque mois!